CONCOURS DE LA JEUNE ENTREPRISE.

QUELQUES-UNS DES CANDIDATS




 

BEDINE EBONA Georges



1. Vous vous êtes présenté au Concours de la Jeune Entreprise. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vous présenter  et quelles sont vos attentes par rapport au Concours ?

Les raisons  :- Mon amour personnel pour concourir. Sauter sur cette occasion qui me permet si jamais j'étais parmi les lauréats à réaliser mon rêve.

Mes attentes  : J'espère être parmi les lauréats afin de mettre en pratique cet idée qui me tient a cœur.

2. Présentez brièvement votre projet d'entreprise en quelques lignes

Vu le désordre existant dans le transport à Douala plus précisément dans le transport par moto, étant acteur du secteur, j'ai imaginé pour la sécurité des personnes et des biens d'organiser ce secteur d'activité tout en permettant à l'homme de gagner son pain en rendant par ricochet Douala une ville moderne.

3. Quel est votre objectif à travers ce projet d'entreprise ?

Sortir cette activité de l'informel en créant les emplois, en amenant ces acteurs à collaborer avec les banques afin de faire les épargnes et par conséquent pouvoir bénéficier des crédits pour le bien être social.

4. Dans le cadre du Concours, vous avez eu à remplir votre dossier de candidate. Racontez-nous un peu votre expérience, vos difficultés éventuelles

Mes difficultés se sont posées au niveau des connaissances en management, des techniques comptables et économiques car je n'ai pas encore bénéficié de ces formations.

5. L'entreprenariat est une équation difficile à plusieurs inconnues, et une grande aventure économique, financière, sociale, humaine dans laquelle vous allez vous engager si vous êtes primé. L'on constate souvent que le taux de mortalité des jeunes entreprises camerounaises est élevé. Celles qui parviennent à « rester en vie » et à prospérer après 2 ou 3 ans sont plutôt rares. Qu'allez-vous faire pour ne pas faire partie des malheureux élus ? Comment vous projetez-vous dans un horizon de 3 à 5 ans ?

Le produit que je présente est nouveau et suis persuadé que sa prospérité dépend plus des collaborateurs que je sélectionnerai avec une extrême exigence avec un règlement intérieur rigueur.

Dans les 2 à 5 ans à venir, pourquoi pas lancer cette expérience ailleurs ? Pourquoi pas y ajouter à la disposition de l'usager les motos de grand calibre ? Des véhicules ? une agence de tourisme.

 



2007 - © Fondation Mandessi Bell.com. Tous droits réservés